Cerf

  • La divine comédie Nouv.

    La divine comédie

    Dante Alighieri

    • Cerf
    • 19 Août 2021

    La Divine comédie, la merveille du quattrocento, enluminée et redécouverte. Le poème sacré, dont la composition aura marqué la seconde partie du Moyen Âge occidental, se pare ici des atours symbolistes d'un des maîtres graveurs du XIXe siècle. Lorsque Gustave Doré choisit de s'attaquer à ce chef-d'oeuvre de la littérature européenne, l'éditeur Hachette lui aurait déclaré : « Vous n'en vendrez pas 400 exemplaires. » 3 000 copies de L'Enfer furent écoulées en quelques jours.
    Magnifiée, voici la prosodie dantesque comme vous ne l'avez jamais lue, servie par l'une des meilleures traductions qui soit, celle de Lucienne Portier, l'éminente spécialiste de l'italien ancien. Par cette nouvelle version en français, les trente-trois chants constituant L'Enfer, Le Purgatoire et Le Paradis sont magnifiés dans une langue forte de précision et de beauté.
    La rencontre du « père de la langue italienne », poète majeur de l'Occident, Dante Alighieri et du « plus illustre des illustrateurs », l'artiste précoce et autodidacte, Gustave Doré, et de Lucienne Portier, la savante et traductrice exigeante et sensible. Une somme à l'excellence sans pareille. Une édition collector.

  • Le Coran

    Anonyme

    Au nom d'Allah, le grand et miséricordieux...
    Voici, pour la première fois en poche, la bonne édition, finale, révisée et approuvée par son auteur, de la première traduction érudite, annotée, commentée et publiée en langue française du Coran.
    Outre cette version d'une saisissante actualité, Albert Kazimirski de Biberstein (1808-1887), savant qui vécut en Orient, est l'auteur d'un Dictionnaire arabe-français qui garde rang de classique.
    Une grande redécouverte, introduite par l'historienne Jacqueline Chabbi. Un remarquable accès à la signification et à la compréhension du Livre saint de l'islam.

  • La théologie n'a-t-elle rien à dire en soi sur l'économie ? Et si, à l'heure de la globalisation financière, de la marchandisation du monde et du creusement abyssal des inégalités, c'était exactement le contraire ?
    À preuve le retentissement planétaire de Tous frères du pape François. Or, cette encyclique découle du message social que tient l'Église depuis 2 000 ans. Un message dont l'interprète majeur demeure saint Thomas d'Aquin.
    Un scolastique médiéval, l'auteur de la Somme de théologie pour penser autrement l'économie ? Et si, à l'heure du matérialisme, du consumérisme et de l'injustice, la véritable révolution était d'abord d'ordre spirituel et éthique ?
    Liant les modèles d'hier et les problèmes de demain, mettant en dialogue saint Thomas et Marx, Ricardo, Keynes, Friedman, Stiglitz ou encore Piketty, ce livre détonnant montre l'actualité d'une sagesse qu'il est urgent d'écouter : il existe aussi une écologie de l'économie.

  • Le livre de Gomorrhe

    Pierre Damien

    • Cerf
    • 4 Février 2021

    Mille ans avant les révélations actuelles sur les scandales sexuels au sein du clergé, l'ermite Pierre Damien se fait déjà lanceur d'alerte. Au milieu du XIe siècle, il écrit au pape Léon IX pour dénoncer, dans un rapport détaillé, les dérives des moeurs dans l'Eglise, singulièrement chez les évêques, moines, prêtres, diacres censés incarner l'institution et donner l'exemple. Pour encore plus de clarté il intitule ce réquisitoire Gomorrhe, le pendant de Sodome dans la Bible. Mais son brûlot est ignoré, puis interdit et ne circulera plus que sous le manteau.
    C'est ce texte, à la fois intransigeant et prophétique mais d'une surprenante actualité, qu'exhume pour la première fois, avec science, Jean-François Cottier.
    Un texte sidérant, venu du Moyen Âge mais conduit à la manière d'un breaking news contemporain.

  • Ce que je crois

    Thomas D'Aquin

    • Cerf
    • 25 Mars 2021

    Qui sait que Thomas d'Aquin, l'auteur de la monumentale Somme de théologie, s'est d'abord voulu, en tant que dominicain, un frère prêcheur ? Ce volume inédit, surprenant et fortifiant, offre les quinze sermons catéchétiques qu'il a délivrés sur le Symbole des Apôtres.
    Soucieux de se mettre à la portée de ses auditeurs, le grand prédicateur médiéval met ici en relief la signification doctrinale mais aussi la valeur existentielle de chaque article du Credo.
    En quoi sommes-nous concernés par les définitions de la foi ? Quel profit concret pouvons-nous en retirer ? Quelles sont les exigences pratiques qui en découlent ? Comment se conduire pour que ces vérités deviennent vivantes dans notre quotidien ?
    Le commentaire du maître théologien s'accomplit dans l'exhortation du guide spirituel. Et l'illumination de l'intelligence conduit à la conversion du coeur.
    Un exercice exceptionnel d'une actualité confondante.

  • Youcat

    Collectif

    Le Youcat est le premier catéchisme conçu pour les jeunes à leur demande. Il a pour but de leur permettre de connaître et de vivre leur foi dans un langage et un style adaptés pour eux. C'est une réalisation unique en son genre publiée en quinze langues. Le Saint-Père a pris ce projet à coeur et lui a dédié une préface pleine d'encouragements.

    Le Youcat expose l'ensemble de la foi catholique, conformément à sa présentation dans « Le Catéchisme de l'Église catholique », sans pour autant reprendre l'intégralité de son contenu. L'ouvrage se présente sous forme de questions et de réponses, suivies de l'indication de l'article du CEC auxquelles elles renvoient. Un commentaire explicatif vise à aider les jeunes à mieux comprendre les sujets abordés et la signification qu'ils auront dans leur vie. En marge, le Youcat propose des éléments complémentaires : une iconographie, des définitions de termes, des citations de l'Écriture sainte, de saints et de divers auteurs. À la fin de l'ouvrage, on trouvera un index permettant de se repérer.

    « Étudiez le catéchisme ! C'est ce que je souhaite de tout mon coeur. Étudiez le catéchisme avec passion et persévérance ! Étudiez dans le silence de vos chambres, lisez-le à deux si vous avez un(e) ami(e), formez des groupes de réflexions, créez des réseaux d'échange sur internet. Vous devez être encore plus enracinés dans votre foi que la génération de vos parents. » [Pape Benoît XVI - Préface de YOUCAT]

  • Choisis la vie !

    Timothy Radcliffe

    • Cerf
    • 1 Octobre 2020

    Avec ce livre-confession, attendu depuis longtemps, le grand spirituel dominicain et auteur best-seller entreprend une tournée planétaire pour délivrer un message d'espérance. Liberté, paradoxe, humour, quotidienneté : du grand Radcliffe.
    " Je mets devant vous la vie et la mort : choisissez la vie ", demande Dieu.
    " Je suis venu pour que les hommes aient la vie et l'aient en abondance ", répond Jésus.
    Le défi majeur d'aujourd'hui n'est pas la sécularisation mais sa banalité. Comment, dès lors, le christianisme peut-il toucher l'imagination de nos contemporains ? Romanciers, poètes, cinéastes savent dire à la fois la splendeur et la confusion de nos existences. Ils sont nos alliés pour ressaisir autrement l'Évangile.
    Timothy Radcliffe nous entraîne à leur suite. Mais aussi en compagnie de ceux qui, eux-mêmes, luttent pour comprendre l'homme étrange dont ils sont les disciples. Le voilà qui guérit, chasse les démons. Qui embrasse tout ce qui tourmente et tout ce qui écrase l'humanité. Qui offre sans compter le pardon. Face à la mort, il leur enseigne à choisir la vie en Dieu.
    Un livre indispensable afin d'explorer ce que signifie être vivant dans sa réalité physique et spirituelle, sacramentelle et contemplative. Pour accéder au maximum-vie.

  • « Avec ce volume, écrit J. Habermas, je poursuis les recherches concernant "Morale et communication". Ce qui relance la discussion ce sont surtout les objections faites aux concepts universalistes de la morale qui remonte à Aristote, Hegel et le contextualisme contemporain. Il s'agit de dépasser l'opposition stérile entre un universalisme abstrait et un relativisme qui se contredit lui-même. Je tente donc de défendre la prééminence du juste, compris dans un sens déontologique, sur le bien. Mais cela ne signifie pas que les questions éthiques, au sens étroit du terme, doivent être exclues du questionnement rationnel. » Comme l'indique le traducteur, M. Hunyadi, « dans cette perspective, la question morale centrale n'est plus, on le voit bien, la question existentielle de savoir comment mener une vie bonne, mais la question déontologique de savoir à quelles conditions une norme peut être dite valide. Le problème se déplace de la question du bien vers la question du juste - de celle du bonheur vers celle de la validité prescriptive des normes. Les questions morales - concernant le juste, et décidables au terme d'une procédure argumentative - sont à distinguer des questions éthiques - concernant les choix axiologiques préférentiels de chacun, par nature subjectifs -, c'est l'une des entreprises originales de ce livre que de le montrer. »

  • Un nouveau livre sur Jésus ! Est-ce bien utile ? Quel personnage l'auteur va-t-il nous donner à voir : un sage ? un prophète ? un réformateur social ? un religieux ? un "sauveur" ? le "fils de Dieu" ? Les évangiles ne suffisent-ils pas à notre information et faut-il toujours de nouveaux livres ? Déjà les évangiles sont quatre, signe que oui, il est utile et sera toujours légitime d'écrire sur Jésus.
    Mais il y faut beaucoup de science et d'humilité. Ces deux qualités, l'auteur les possède et les met en oeuvre ici en y joignant un rare sens pédagogique. Croyant, son but n'est cependant pas apologétique : il ne cherche à convertir personne. José Antonio Pagola veut mettre à la portée de n'importe quel lecteur ce que la recherche contemporaine peut dire avec certitude sur Jésus, de sa naissance à sa mort.
    Il en fait un exposé clair, qui fait la part entre ce que l'on peut savoir et ce qui est à jamais hors du champ de la connaissance. Le style très sûr de l'auteur, non dépourvu de lyrisme et de manifeste empathie, et son ton chaleureux, loin de nuire au sérieux de l'austère "approche historique", servent à merveille son propos. Chacun lira sans difficulté ce texte fluide qui fait oublier l'énorme quantité d'informations qui en est la matière et la technicité qu'il a fallu déployer pour l'exploiter.
    Le souhait de José Antonio Pagola : que son lecteur, muni maintenant des outils adéquats, poursuive une recherche personnelle et soit à même de faire ses choix de vie en toute connaissance de cause.

  • Pouvons-nous encore croire aujourd'hui, comment, et en quoi ? Croire à la Trinité, à la Vierge Marie, à la résurrection des morts ? Joseph Ratzinger, le futur pape Benoît XVI, livre ici une brillante introduction à la foi chrétienne, un spectaculaire commentaire du Credo, en réponse aux croyants qui ne croient qu'à moitié. Pour lui, il n'est pas permis à ceux qui se disent disciples du Christ de recourir à toutes sortes de détours et de subterfuges pour donner une interprétation du christianisme qui ne choque plus.
    Publiée pour la première fois en 1968, cette introduction au christianisme est considérée comme l'une des oeuvres majeures de la théologie du XXe siècle, écrite par la plus haute intelligence théologique contemporaine. En l'an 2000, Ratzinger en a donné une longue préface en considérant deux événements significatifs des dernières décennies, le soulèvement d'une nouvelle génération en 1968 et l'effondrement des régimes socialistes en 1989.
    Un livre juste et vrai, missionnaire, pour aujourd'hui.

  • Comment comprendre le livre d'Ézéchiel ? Que signifient sa vision du char de Dieu tiré par le Tétramorphe, et celle des ossements desséchés ? Il fallait Nicolas Cabasilas, théologien byzantin laïc du 14e siècle, nourri des Pères grecs, pour nous faire entrer dans l'un des récits les plus surprenants de l'Ancien Testament. À travers trois courts écrits d'exégèse, il pose les jalons de sa réflexion christocentrique : tout, dès l'origine, annonce le Christ, Dieu fait homme, Verbe fait chair, non seulement les Écritures, mais aussi tous les êtres et tous les événements. Il voit ainsi dans les visions d'Ézéchiel une proclamation de la venue du Sauveur et livre une méditation toute personnelle sur la dimension mystique de la fonction prophétique.
    /> Une formidable catéchèse sur l'histoire du salut.

  • Voici la plus émouvante des confessions, le plus dérangeant des témoignages et la plus importante des réflexions sur l'homosexualité au sein de l'Église.
    Anglais converti au catholicisme, devenu prêtre par vocation, et bien avant d'être reconnu comme un théologien majeur, James Alison a décidé de ne plus être le complice du mensonge ecclésiastique. Maintenu, malgré tout, dans son sacerdoce par l'intervention personnelle du pape François, ce spécialiste de René Girard, et donc de la violence et du sacré, nous met au défi, à la première personne, de l'entendre sur la foi en tant que «gay». Passant de l'exégèse à l'anthropologie, de la réflexion biblique sur les fausses interprétations de l'amour au récit personnel sur les épreuves avec l'institution, ce livre crucial sur la richesse de la vie, sur l'acceptation de soi, sur le pardon, constitue aussi une méditation universelle sur le ressentiment et sur l'antidote qu'offre l'Évangile.
    Une démonstration éblouissante de la vitalité du christianisme au XXIe siècle.

  • Une société privée de mémoire et d'enregistrements est inimaginable, car toute règle et tout accord reposent sur la mémoire, et tout comportement sur l'imitation : voilà pourquoi les archives et les documents sont centraux dans la vie de la société et des individus.
    La place centrale de la « documentalité » est plus évidente encore de nos jours où nous assistons à l'explosion des systèmes d'enregistrement et d'écriture, des ordinateurs et des smartphones, ainsi qu'à l'utilisation massive d'Internet. Ces nouvelles technologies ont non seulement transformé notre quotidien, mais ont également mis en lumière l'essence même de la réalité sociale : le fait de se fonder de façon non pas accidentelle mais essentielle sur des inscriptions et des enregistrements.
    Un maître ouvrage.

  • Qu'est-ce vraiment que la Cabale, cette grande mystique du judaïsme ? Contre les fantasmes que ce mot inspire, voici l'étude la plus sûre et la plus complète du maître en la matière.
    Traitant des centres d'intérêt majeurs de la cabale, de leur nature, de leur signification, de leur émergence et de leur développement, cette approche se double d'une approche historique. À partir de l'étude des sources originelles, Moshe Idel décrit la mystique juive du Moyen Âge au XIXe siècle. Il montre que la cabale possède des sources antiques qui précèdent la théologie gnostique. Il dépeint dans le détail les techniques mystiques pratiquées et il termine par une analyse de l'herméneutique cabaliste qui en renouvelle l'écriture.
    Cet ouvrage, qui jouit d'une reconnaissance internationale, a été traduit en plusieurs langues et suscite toujours des débats passionnants, et parfois passionnés.

  • C'est au Moyen Âge, en Champagne, que le rabbin Rachi a donné le commentaire de la Bible que tous les juifs du monde ont lu depuis. Voici la grande édition révisée de ce monument figurant au patrimoine de l'humanité. Et le deuxième volume, "Les Prophètes", de ce classique.

    Parmi les commentaires de la Bible, celui du rabbin Rachi, né à Troyes vers 1040, est sans doute le plus célèbre. Depuis presque mille ans, toutes les générations de juifs et toutes les mouvances hébraïques ont fait de ce commentaire une obligation de l'étude. Son importance est telle que certains exégètes chrétiens, dont Luther, s'en sont inspiré pour leur propre traduction.
    Plonger dans Les Prophètes en profitant des explications lumineuses de Rachi, c'est redécouvrir la profondeur des textes sacrés, participer à la révélation des grands récits, s'étonner parfois de l'audace et de la justesse des interprétations. Peut-être parce que Rachi s'est toujours attaché à dégager des textes sacrés le sens le plus pratique, le plus conforme à la logique et à la raison quotidienne.
    Ce classique de la bibliothèque universelle, à nouveau disponible, sera bientôt suivi d'un troisième volume, comprenant le commentaire des Prophètes (2/2) et des Hagiographes.

  • Le Christ juif

    Daniel Boyarin

    On sait qui fut Jésus-Christ pour les premiers chrétiens : le Messie. Mais pour les juifs qui furent son contemporain ? Avec un grand courage et une rare science, mais aussi avec tact et humour, Daniel Boyarin ébranle nos idées reçues sur les origines du judaïsme et du christianisme, ainsi que sur leur séparation.
    On ne ressort pas indemne de la lecture de ce livre qui nous offre un regard neuf sur les sources de notre culture, sur l'histoire des monothéismes, sur la genèse des Écritures et de nos mentalités.
    Une plongée en immersion qui rend intelligent.
    Déjà un classique.

  • Le livre le plus imprimé après la Bible !
    Comment faire face au monde extérieur, empli de tentations et de vanité ? Durant la première moitié du XVe siècle, Thomas A. Kempis a répondu à cette question en invitant ses lecteurs à se conformer autant que possible à la vie du Christ.
    Intemporelle, sa réflexion a été saluée par Bossuet, Fontenelle, Corneille, Lamennais, Balzac, et même par sainte Thérèse de Lisieux : « J'en connaissais par coeur presque tous les chapitres. »

  • Pour la prostituée qui était Marie Madeleine, la libération sexuelle c'était de ne plus coucher. En 1001 paradoxes dont il est le maître, Timothy Radcliffe nous aide à libérer la liberté des modes et des diktats. Un livre pour, enfin, apprendre à être soi sans peur et sans reproche.

    La spiritualité est synonyme de joie et d'humour.
    Et si le christianisme, c'était d'abord la joie ? Et si vivre sous le regard divin, c'était vivre pleinement ? Et si, en cet aujourd'hui incertain, marqué par la crainte de la récession, la peur de la guerre, la hantise du terrorisme et la méfiance dans l'avenir, la proclamation de l'Évangile pouvait résonner, comme il y a deux mille ans, dans toute sa fraîcheur ?
    C'est ce à quoi nous exhorte ici Timothy Radcliffe, avec la liberté, l'humour et le discernement qui sont les siens. « Sortez de vos petites chapelles, courez le monde, il en vaut la peine puisque Dieu l'aime. Dieu est fou de vous. » Une bouffée de spiritualité emplie de formidables éclats de rire.

  • En 1609 paraissait l'Introduction à la vie dévote de saint François de Sales. Il se proposait d'indiquer un chemin de sainteté - la vraie « dévotion » - à la portée de chacun, quels que soient sa situation sociale, son âge ou sa santé.
    Le rayonnement de ce livre fut tel que l'on peut considérer qu'il inaugura le renouveau spirituel du XVIIe siècle, et ne cessa d'irriguer la piété catholique jusqu'au milieu du XXe siècle. Après avoir frappé les esprits par sa nouveauté, la doctrine spirituelle de saint François de Sales est devenue depuis - en particulier avec Vatican II - la doctrine commune de l'Église. Bien que longtemps acheté, l'ouvrage cessa d'être lu en raison des difficultés que présente une langue devenue trop difficile.
    C'est pourquoi une version traduite dans un français contemporain était nécessaire. Il ne s'agit pas d'une adaptation, mais d'une transcription fidèle du texte original.
    Celle-ci permettra de constater que l'Introduction à la vie dévote, par la pertinence de ses conseils, par le charme de la forme et par la justesse des observations psychologiques, reste un des joyaux de la tradition spirituelle catholique.
    Évêque de Genève, docteur de l'Église, saint François de Sales (1567-1622) a été un des maîtres spirituels les plus importants de son temps.
    La présente édition, revue et augmentée, a été réalisée par le père Didier-Marie Proton, directeur spirituel et professeur d'histoire de la spiritualité au séminaire de La Castille (Toulon).

  • Aux prises avec le mal

    Anselm Grün

    Les Pères de l'Église, premiers psychanalystes ?
    Dans la solitude du désert, face à Dieu et à eux-mêmes, les moines des premiers siècles expérimentent des phénomènes qu'ils attribuent aux démons. Aujourd'hui, la psychologie moderne appellerait cela « pulsions », « passions », « obsessions », « inconscient ». Mais si nous décryptons leur pensée et leur langage, les anciens ascètes peuvent nous aider à affronter ce contenu intérieur, à entrer en dialogue avec nos désirs et nos émotions, et à nous engager dans la lutte contre le Mal qui est en nous.
    Un guide pour acquérir la pureté de coeur, par l'un des plus grands spirituels de notre temps.

  • L'amitié spirituelle

    Aelred De Rievaulx

    Qu'est ce que l'amitié? C'est en maître spirituel que le grand médieval répond ici, puisant à la fois dans la littérature profane, notamment Cicéron, et dans la littérature biblique et chrétienne dont il s'est imprégné par la pratique de la lectio divina monastique. Mais il s'agit bien néanmoins d'une oeuvre personnelle, car Alfred de Rievaulx a bien repensé et intensément vécu ce dont il parle. Des réflexions présentées sous forme de conversation avec trois amis, sur un ton vivant et chaleureux.
    L'amitié spirituelle trouve ici son achèvement dans le Christ, ami divin de l'homme, c'est-à-dire dans l'incarnation sensible des visages.

  • Comment être chrétien dans le monde tel qu'il va ? Comment comprendre, aujourd'hui, les apparents paradoxes éternels de la foi chrétienne ? Révolution des moeurs et des techniques, drames et injustices de la globalisation, vertiges de la postmodernité : que de thèmes habités par l'attente d'un message d'amour ! Timothy Radcliffe sillonne le monde pour enseigner et prêcher une parole résolument contemporaine, dans la fidélité à la vraie tradition de l'Église. À la lumière de l'actualité et de sa propre expérience, cette Église redevient un foyer de lumière et de chaleur.

  • Apprendre la mort

    Clive Staples Lewis

    Comment survivre à nos défunts ?

    ?« Sans pathos, sans niaiserie, C. S. Lewis, après la mort de sa femme, a écrit cette traversée d'un paysage de cris. En refermant Apprendre la mort, on éprouve la gratitude ressentie vis-à-vis de l'éclaireur, d'un esprit dont le tranchant a ouvert un chemin dans la forêt obscure qui a manqué de nous avaler et que l'on laisse à présent derrière soi, tandis que le ciel s'ouvre à nouveau.
    Un livre de première nécessité, une sorte de plan à même d'aider chacun à s'orienter dans le chaos et la béance du deuil. Une leçon de lucidité, de noblesse aussi. La leçon d'un courage salutaire, seule façon de rendre justice à l'amour. » M. T.

empty