• Entre la régression du temps et l'instabilité du monde des morts, Ubik est le piège final des réalités. Dans ce roman culte qui réunit tous les thèmes de la S.F., Philip K. Dick peint le portrait d'une humanité à l'agonie, dominée par la technologie. Pour Joe Chip, le héros spécialisé dans la traque des télépathes, la paranoïa et le doute sont les seules certitudes...

  • Simulacres

    Dick Philip Kindred

    • 10/18
    • 15 Juin 2006

    2040.
    La troisième guerre mondiale a ravagé des zones entières de la planète et en a modifié le climat, les spots publicitaires sont vivants et sèment la zizanie, le président est un robot, et sa femme ne vieillit pas d'un pouce depuis un siècle... avec la cohérence implacable de la logique paranoïaque qui le rendit célèbre, philip k. dick, maître incontesté de la science-fiction, dépeint un monde où rien ne garantit plus la stabilité de la frontière entre la réalité et l'illusion.

  • .Après le cataclysme nucléaire, seuls quelques hommes vivent encore sur Terre- comme Rick Deckard, de la brigade spéciale des Blade Runner. Rick, ce tueur qui poursuit un rêve : remplacer son mouton électrique par un animal vivant... Mais sa rencontre avec la belle Rachel, une androïde Nexus-6 à l'intelligence supérieure, bouscule ses convictions, et va le conduire à s'interroger sur la différence entre l'homme et la machine, la manipulation, et la réalité.

    Adapté au cinéma par Ridley Scott sous le titre Blade Runner. La bande dessinée reprend l'intégralité du roman. Et en accord avec la succession K. Dick, propose une nouvelle traduction dans le respect du style original de l'écrivain culte.

  • Substance reve

    Dick Philip Kindred

    • Omnibus
    • 28 Mai 1993

    Hitler a gagné la guerre.
    L'allemagne et le japon se sont partagé les etats-unis. au fond de l'afrique, la solution finale au problème noir est lancée. entre les vainqueurs, l'entente ne dure pas : le japon est menacé, l'empire nazi s'apprête à recouvrir le monde. a nous le totalitarisme tranquille !
    Cette histoire ne tient pas debout. on peut entrevoir un autre univers. les alliés ont gagné la guerre. l'amérique et la russie se sont partagé l'allemagne.
    Un peu partout, la solution finale au problème des nationalités est lancée. entre les vainqueurs, l'entente ne dure pas : la course aux armements va bon train, la russie ne peut pas suivre et l'empire américain s'apprête à recouvrir le monde. le mal se banalise.
    Cette histoire ne tient pas plus que la précédente. le maître du haut château, dans sa retraite des rocheuses, parle d'un troisième univers où la guerre s'est terminée autrement.
    Et cet univers-là est le seul réel. le seul où il y ait de la compassion et de l'espoir.
    Nous sommes cernés par les faux-semblants. le monde où règnent les simulacres peut bien s'effondrer : les solitaires survivront. tel manfred ne parle pas, il ne nous voit même pas, mais il voit l'abîme qui nous attend et il saura, le moment venu, par le seul pouvoir de l'esprit, déclencher un glissement de temps sur mars.
    Dans une éternité truquée, il est vivant et humain.

  • Oú sera le petit bonhomme vert demain ?
    Tous les jours, le quotidien local pose la même question.
    Ragle gumm poste le bulletin-réponse. et il gagne le concours. ça ne rate jamais. les gens pensent qu'il a un pouvoir. lui-même commence à s'inquiéter quand il voit disparaître une buvette, remplacée par une étiquette portant le mot buvette. il y a un malaise dans l'air. et il se pourrait que cette petite ville toute simple, oú ragle gumm a toujours vécu, ait un secret. pris au piège du temps désarticulé, il n'a plus qu'à franchir la porte obscure.

    Dans les collines de virginie, au bout de la route, il y a une autre petite ville, encaissée entre ses montagnes. rien de bien passionnant, sauf pour ted barton, qui est né là vingt-sept ans auparavant. mais quand il revoit sa ville. , il ne la reconnaît plus : tout est changé. il retrouve sur les registres son nom, sa date de naissance, et aussi celle de sa mort. a l'âge de huit ans! c'est fait : il a franchi la porte obscure et il est condamné à errer dans les ténèbres avec tous les pantins cosmiques.

    Quand on franchit cette porte-là, inutile de semer des petits cailloux blancs : on est voué à entrer dans ses rêves. et à en rester prisonnier. a moins d'être aspiré par les rêves d'autrui. ça, c'est le pire : vous vous retrouvez perdu dans un univers oú vos désirs n'ont aucun sens, en attendant que l'oeil dans le ciel vous fasse basculer dans un troisième univers, puis un quatrième. et vous finissez par vous dire que l'éternité, c'est un peu long !
    Philip k.
    Dick (1928-1982) occupe une place à part dans l'univers de la s. f. au seuil de la nuit des rêves, il a ouvert toute grande la porte obscure, projetant sur les ténèbres une lumière crue et surnaturelle qui dénude les recoins les plus opaques du coeur humain et fait chanceler le monde sur ses bases.

empty